Accueil

Une référence en environnement

L’apogée récifale fossilifère I

26 novembre 2020

Dans les billets précédents, ceux qui portent sur les rivières et sur les récifs dans les terres, nous parlions de fossiles de faune marine qui date d’il y a plus de 400 millions d’années. Nous parlions également que ces fossiles se retrouvaient dans le « groupe rocheux Chaleurs ».

Parlons stratigraphie (l’étude des strates rocheuses). Le « groupe rocheux Chaleurs » est un groupement composé de plusieurs formations rocheuses. Des formations rocheuses, ce sont des agencements de roches qui possèdent plus ou moins les mêmes caractéristiques. Ces caractéristiques nous aident à retrouver les formations rocheuses de part et d’autres d’une région ou d’un territoire donné.

Les formations rocheuses qui composent le « groupe rocheux Chaleurs » sont les suivantes (Northrop, 1939; Bourque, 1973) :

  • Formation d’Indian Point
  • Formation de West Point
  • Formation de Bouleaux
  • Formation de Gascons
  • Formation de La Vieille
  • Formation de l’Anse-Cascon
  • Formation de Clemville

Qu’ont ces formations rocheuses en commun? Tous les noms des formations rocheuses réfèrent à des endroits situés dans la municipalité de Port-Daniel—Gascons. Plus souvent qu’autrement, en stratigraphie, le nom de la formation rocheuse est donné parce que la dite formation a été découverte, décrite et fondée à l’endroit du même nom. On appelle ces lieux les holotypes – les lieux d’origine.

Port-Daniel, carte géologique de 1939. Tirée de Northrop, 1939.

Nos visites nous ont donc mené à cet endroit, concentré d’holotypes tous aussi intéressants les uns que les autres. Nous y avons trouvé, entre autres, des fossiles, mais aussi des nodules, qui contiennent potentiellement des fossiles à préservation intéressante. Nous y avons aussi trouvé de magnifiques paysages et des gens passionnés qui connaissent bien l’histoire de leur patelin.

Partie 1 : Port-Daniel Ouest

Pourtour de la ville

Nous avons commencé nos visites à l’ouest de la ville de Port-Daniel, plus précisément sur la route des Marcil. Voyez-vous, en 1939, Northrop a identifié à cet endroit plusieurs affleurements rocheux qui auraient donné une vue sur les formations de Gascons, de La Vieille et de l’Anse-Cascon. À cette époque, la route de Marcil s’appelait la MacPherson Road. Northrop y a décrit de nombreux affleurements tout au long du chemin de fer mais aussi au long de la route de Marcil. Il y trouvait des Graptolites. Cependant, lors de notre visite, nous n’avons pas pu retrouver ces lieux, qui sont peut-être enfouis sous la végétation qui y croît depuis quelques 80 ans.

Petit sentier aux abords de la route de Marcil.
Chemin de fer traversant la route de Marcil.

Dans les entrées de Northrop, il y a aussi mention de sites fossilifères à Clemville. Ce petit village est situé aux abords de la Petite Rivière Port-Daniel, et c’est sur les rives de cette rivière que nous avons pu retrouver quelques fossiles. Nous en parlons d’ailleurs dans le billet précédent (lien).

Petite Rivière Port-Daniel. Les strates rocheuses qui la bordent sont issues de la formation rocheuse de La Vieille.

Il reste cependant plusieurs sites à cette localité que nous n’avons pas pu identifier. Northrop, toujours en 1939, décrivait un site tout près d’un vieux four à chaux, mais nous n’avons pas pu trouver celui-ci. Si vous avez une idée de la position de ce four, ou si vous avez observé des falaises ou des affleurements, veuillez-nous en faire part!

Entrée à Port-Daniel

Dès notre entrée à Port-Daniel, nous pouvons apercevoir un magnifique paysage caractérisé par une grande baie, un barachois et plusieurs bâtiments historiques. À l’arrière-pays, un talus montagnard se présente à nous. Mais, avant même d’entrer en contact avec cette baie, il faut faire quelques arrêts à l’est. Contradictoirement, c’est à cet endroit que se situent les lieux Indian Point et West Point. En prenant la route de la Baie et en allant jusqu’au fond de celle-ci, on se rend à une plage jonchée de différentes falaises et éboulis.

La vue de la plage accessible par la route de la Baie.
En longeant la plage vers l’est, les escarpements rocheux sont de plus en plus nombreux… tout comme les découvertes de fossiles!
Fossile de corail.
Amas désorganisé de morceaux de crinoïdes fossilisés.

À marée basse ou baissante, on peut longer cette berge (mais pas sans difficultés – pour aventuriers avertis seulement) jusqu’à Indian Point, qui est une pointe avec des roches plus rougeâtres. À cet endroit, et tout au long du chemin jusqu’à cet endroit, on y trouve des trésors fossilifères, comme des coraux et des restes de céphalopodes (les céphalopodes sont la famille dont les pieuvres et les poulpes font partie).

De retour sur la route, l’exploration nous mène à un autre endroit de cette péninsule – West Point. À cet endroit, plusieurs petites anses sont présentes. C’est en reprenant la route 132 et en prenant la route de la Pointe que ces endroits pourront être visités. Au fond de cette route, on y trouve des maisons et un stationnement que l’on peut utiliser pour accéder à la plage afin de visiter les anses Elliott et Beebe, dans lesquelles se trouvent plusieurs petits fossiles de coraux et de brachiopodes. Profitons-en pour chercher quelques agates et quelques jaspes! Les agates et les jaspes sont des roches riches en silice, issues de processus volcaniques ou sédimentaires, qui ont un aspect translucide cireux et qui peuvent faire d’excellents bijoux. Ces pierres semi-précieuses peuvent être roses, blanches, rouges, jaunes, vertes…bref, il y en a de toutes les couleurs!

Vue depuis le fond de l’Anse Beebe, tout près de la route de la Pointe.
Micro-tige de corail tabulaire, retrouvée à l’Anse Beebe.
Vue satellite de Port-Daniel, portion ouest. On peut y apercevoir les localités visitées dans ce billet, soit la route de la Baie, Indian Point, la route de la Pointe et Beebe’s Cove.

Sur le prochain billet, nous porterons l’aventure vers l’est, au centre de la municipalité de Port-Daniel!